Ils font l'Oise

Gwenaëlle Desrumaux : l’agriculture dans le sang

Gwenaëlle Desrumaux est la Présidente des Jeunes agriculteurs de l’Oise, l’organisme à l’origine de Campagne en fête organisé à Troissereux, les 11 et 12 septembre 2021. À 27 ans, elle gère l’exploitation familiale à Offoy aux côtés de son père. Initialement destinée aux longues études et aux voyages, elle a choisi sa terre comme avenir et la diversification comme horizon.

Publié le

"Quand j’étais petite, je voulais être vétérinaire de campagne, puis après le bac, j’ai fait une licence de journalisme pour devenir reporter de guerre. Je suis même partie plusieurs mois en Australie. Mais j’ai décidé finalement de revenir sur notre terre pour y travailler."

Aller-retour pour l’Australie

Derrière un joli visage encadré de cheveux blonds se cache une détermination sans faille. À 27 ans, Gwenaëlle Desrumaux a fait le choix de s’installer dans l’Oise, avec son père, à Offoy, sur l’exploitation familiale fondée par son grand-père. "Mon père n’y tenait pas. Il était fier que je fasse des études. Il pensait que je ne pourrais pas réussir mon installation avec la crise économique. Il s’inquiétait que je sois une femme, jeune, à la tête de l’exploitation. Finalement, après le décès de mon grand-père, je suis revenue d’Australie pour aider mon père. Je me suis retroussé les manches, j’ai passé un BTS agricole et j’ai repris l’exploitation en avril 2021."

J’étais toujours dans les pattes de mon papa et de mes grands-parents. Depuis toute petite ma terre est importante

La terre de l’enfance

Gwenaëlle Desrumaux est donc une enfant de la campagne. Elle a grandi sur l’exploitation entourée des siens. Elle a très vite vu et appris le métier et c’est en connaissance de cause qu’elle a fait son choix. "J’étais toujours dans les pattes de mon papa et de mes grands-parents. Depuis toute petite ma terre est importante", assure-t-elle. Elle défend une agriculture technique, presque scientifique, pour obtenir les meilleurs résultats. "De l’extérieur, on ne voit que des vaches qui font du lait. Mais il y a énormément de choses à apprendre et à étudier, sur l’alimentation par exemple. Et ça me passionne d’expérimenter autour des méthodes pour trouver une production la plus durable et saine possible." Cette année, elle se lance également dans l’aventure de la diversification avec un projet de savonnerie. "Un projet pour casser un peu la routine et trouver de nouveaux débouchés".

De la place pour tous

Désormais à la tête d’une exploitation de 140 hectares et 50 têtes, la jeune femme est élue à la présidence des Jeunes Agriculteurs de l’Oise depuis septembre 2020."J’étais déjà impliquée au niveau de mon canton", explique-t-elle. Dans ses objectifs, elle souhaite "œuvrer pour que chaque jeune agriculteur puisse s’installer et vivre de son travail."

Avec l’organisation de Campagne en fête, elle souhaite, enfin, partir à la rencontre du public pour que l’essai du confinement soit transformé. "Cette crise sanitaire a fait prendre conscience que la nourriture, sa provenance et ceux qui la produisent sont essentiels". Cette promotion des choses simples est tout naturellement au cœur des différents ateliers et animations proposés pendant la manifestation aux petits et grands.